votre rêve, votre maison

Obtenez les devis de nos spécialistes de la maison contemporaine

  • Gratuit

  • Sans engagement

Accueil » La Gazette » Parole d'experts » Le parquet, compatible avec les sols chauffants et réversibles

Le parquet, compatible avec les sols chauffants et réversibles

Pour des raisons esthétiques ou pour gagner de l’espace, pour le confort et la performance thermique, les planchers chauffants et les sols réversibles sont en progression constante depuis plusieurs années. Bonne nouvelle : ce mode de diffusion particulièrement efficace, agréable et peu contraignant est compatible avec un parquet sous certaines conditions (choix du parquet et de la pose).

Ce qu’il faut savoir sur les planchers chauffants et réversibles

Parquet Berryalloc

Parquet Berryalloc – chêne, lames larges chanfreinées, coloris naturel, verni usine (aspect satiné)

Le principe de plancher chauffant repose sur un réseau de diffuseurs encastré dans le sol, qui transmet ses calories à une vaste surface, restituant lentement une chaleur basse température (ou fraîcheur) par rayonnement.

En résultent un confort et une efficacité thermiques en parfaite adéquation avec les ambitions portées par la réglementation thermique en vigueur (RT 2012), dans le sens de la basse consommation.

Ce mode d’émission de chaleur nécessite de choisir avec attention le revêtement qui viendra recouvrir le système. Ce revêtement doit en effet permettre, sans la ralentir, la diffusion de la chaleur comme de la fraîcheur. Le parquet est une solution efficace et confortable.

La solution : parquet + sols chauffants ou réversibles

Laisser passer la chaleur

Sur un sol chauffant, le parquet doit permettre le transfert de chaleur et donc être peu isolant (résistance thermique R ≤ 0,15 m2.K/W). Un sol chauffant/rafraîchissant doit être plus conducteur encore (R ≤ 0,09 m2.K/W). Les solutions parquet qui répondent à cette contrainte sont nombreuses.
Pour votre confort intérieur et la stabilité du parquet, la température de surface du sol ne peut dépasser 28°C.

Solution courante

Un parquet, massif ou contrecollé (vérifier la compatibilité auprès du fabricant), d’une épaisseur inférieure ou égale à 14 mm en pose collée, avec une colle prévue pour cet usage spécifique.

Poses

montage-sols-chauffantsLa pose collée est fortement recommandée (avec usage d’une colle adaptée). La pose flottante est possible avec des parquets de faible épaisseur et faible largeur (vérifier la compatibilité auprès du fabricant) mais à éviter sur des planchers réversibles. La pose clouée sur lambourdes n’est pas compatible avec ce type de systèmes. Il est recommandé de vérifier auprès du fabricant de parquet la compatibilité du produit et de se référer aux DTU et documents techniques du CSTB pour effectuer une pose dans les règles de l’art.

Essences

Les essences de bois envisageables présentent obligatoirement une classe de durabilité de 3. Il s’agira le plus souvent de chêne. Certaines essences sont à proscrire comme le jatoba, le hêtre ou l’érable.

Sous-couche ou pas ?

Pour les planchers chauffants hydrauliques, la température de l’eau ne doit pas dépasser 40°C. En cas de pose flottante, la sous-couche doit être comprise dans le calcul de la résistance thermique. Le complexe ne doit pas dépasser 0,15m².K/W.

* Fin 2014, les planchers chauffants rafraîchissants représentaient 40% du marché de la maison individuelle neuve, avec une progression de 10% entre 2013 et 2014.
Source : Syndicat Cochebat

Choix, pose, esthétique, ambiances, astuces, tendance « classique » ou esprit d’avant-garde… il y a tant de choses à dire sur le parquet qu’un communiqué n’y suffirait pas. Le site du Parquet français initie donc un nouveau rendez-vous : une fiche thématique vous proposera chaque mois quelques idées, quelques pistes et des liens-infos pour étayer vos sujets déco ou brico.

Astuce

Avant installation d’un parquet sur plancher chauffant ou réversible, il est préconisé de préchauffer la pièce puis d’interrompre le chauffage 48h avant la pose. Il pourra ensuite, selon le type de colle utilisé, être remis en fonctionnement une semaine après la pose en augmentant progressivement la puissance par tranche journalière de 5°C jusqu’à la bonne température.

Plus d’idées, plus d’infos, plus d’images : www.parquetfrancais.org

Image Une : Parquet de chêne, lames larges (184 mm) – Crédit Photo, Panaget

Avec le soutien de :

France Bois Forêt             Comité Professionnel de Développement Economique

 

Étiquettes:

Auteur : Pascal

Rédacteur sur le site Construire Tendance, je suis passionné par l'architecture et plus particulièrement par l'éco-construction. J'anime également la communauté "Mon Habitat Responsable" depuis 2010 et je suis l'initiateur de la Fédération Nationale des Professionnels pour un Habitat + Responsable : Build-Green.fr.

Laisser un commentaire

votre rêve, votre maison

Obtenez les devis de nos spécialistes
de la maison contemporaine

  • Gratuit

  • Sans engagement